IVRAF FA 0127 : Camp pénal de Fatick

De wiki_fatick_inventaire
Révision de 23 juin 2013 à 21:23 par Brunet (discuter | contributions) (Numéro du dossier)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Références du dossier documentaire

Numéro du dossier

IVRAF_FA_0127

Date d'enquête

19/03 /2013

Nom et prénom de l'enquêteur

FAYE Selbé

Désignation

Dénomination(s) actuelle(s)

Prison

Appellations successives

Camp pénal de Fatick

Maison d’arrêt et de Correction de Fatick (MAC)

Type de patrimoine

Patrimoine matériel

Thématique

Colonialisme

Localisation

Département

Fatick

Commune

Fatick

Quartier

Escale

Adresse

Maison d’arrêt et de Correction de Fatick (MAC), quartier Escale, Fatick

Références cadastrales (le cas échéant)

Section :.......... N° parcelle(s) :..........

Géolocalisation

Latitude : 14° 19’ 00.12 Nord

Longitude : 16° 25’ 00. 12 Ouest

Historique et description

Acteur(s)

Administration coloniale française

Date/période de réalisation

XXe siècle

Historique

Construit au XXe siècle par l’administration coloniale française, le camp pénal avait pour fonction d’incarcérer les personnes ayant commis des actes délictueux. Le camp pénal était souvent appelé prison. Cette dernière peut consister au lieu de détention mais également à la peine infligée à l’individu ayant enfreint les règles de la société.

En effet, le camp pénal se voulait être un lieu de protection de la population mais également un lieu de dissuasion de recommencer pour les détenus du fait des mauvaises conditions de vie.

Aujourd’hui à Fatick, même si les objectif du camp pénal n’ont pas changé, il est important de noter que le nom a changé. En effet, l’on parle de prison ou de MAC (maison d’arrêt et de correction).

Description

Le camp pénal de Fatick est situé dans le quartier Escale. Il est clôturé par un long mur en maçonnerie dont l’accès s’effectue via une porte cochère et une porte piétonne. Sur le site, se dresse une imposante vielle bâtisse en rez-de-chaussée de style colonial caractérisée par sa toiture pentue en tôles ondulées. En effet, c’est un bâtiment qui ne donne pas envie d’être visitée du fait de l’odeur nauséabonde qui s’y dégage.

L’élévation antérieure en gouttereau de l’ancien camp pénal se caractérise par ses ajours en fer forgé au niveau de la partie supérieure du bâtiment. En effet, c’est tout ce qui a été autorisé à photographier afin de ne pas rendre visible les détenus. Les façades situées à droite et à gauche de l’élévation antérieure sont en pignons couverts. Quant à l’élévation postérieure, elle est en gouttereau et abrite les toilettes de l’établissement carcéral. Sur cette façade, l’on aperçoit les eaux usées de ces toilettes se déverser dans la cour arrière du camp.

Toutefois, et malgré sa vétusté et les réfections qui lui ont été apportées, l’établissement a gardé son allure initiale de construction coloniale. En effet, briques rouges, tuiles mécaniques, fer forgé, bois … sont les différents matériaux de construction.

Croquis (le cas échéant)

État sanitaire

Mauvais

Lieux associés (autour de la même thématique)

France (pays colonisateur)

Culture(s) orale(s) en lien avec l'ensemble patrimonial

Légende(s) et/ou mythe(s) associé(s)

Anecdote(s),discours,impression(s)sur l'ensemble patrimonial

Fonction(s) initiale(s) et utilisation(s) actuelle(s)de l'ensemble patrimonial

Fonctions initiales : lieu de détention

Utilisations actuelles : lieu de détention, lieu de mémoire

Statut et signification actuelle de l'ensemble patrimonial

Statut : propriété publique de l’Etat du Sénégal

Signification actuelle : Le camp pénal de Fatick, connu aujourd’hui sous le nom de maison d’arrêt et de correction est un patrimoine historique. En effet, le camp a été mis en place par l’administration coloniale française.

Informations complémentaires sur l'ensemble patrimonial

Sources

Bibliographie

Tradition orale

DIALLO Doudou, adjoint au maire de Fatick

DIOUF Ndèye Codou, agent au conseil régional de Fatick

GOMAR Ndane, expéditionnaire à la retraite, quartier Ndiaye Ndiaye, Fatick

NDIAYE Djibril, menuisier à la retraite, quartier Ndiaye Ndiaye, Fatick

NDIAYE Ngor, deuxième adjoint au maire de Fatick

SAMB Ablaye, ancien employé municipal et notable à Fatick

Sources écrites

ALINNE Jean-Pierre, Jalons historiographiques pour une histoire des prisons en Afrique francophone, Revue électronique d’histoire du droit, Clio@Thémis-n°4, 2011

WACQUANT L., Les Prisons de la misère, Raisons d'agir, Paris, 1999

Illustrations

Photographies actuelles

Documents anciens (photographies, peintures, gravures...)

Dessins/croquis