IVRAF FA 0038 : Le village de Djilas : Différence entre versions

De wiki_fatick_inventaire
Aller à : navigation, rechercher
(Historique)
Ligne 70 : Ligne 70 :
  
 
===Historique===
 
===Historique===
 
 
Historique :
 
  
 
L’historique de la fondation du village de Djilas relève d’un processus de  peuplement successif en différentes périodes.
 
L’historique de la fondation du village de Djilas relève d’un processus de  peuplement successif en différentes périodes.
 
 
Le roi Maïssa Wally Dione, venu du Gabou  avec bon nombre d’accompagnant,  était la première personne à passer dans le village de Djilas.
 
Le roi Maïssa Wally Dione, venu du Gabou  avec bon nombre d’accompagnant,  était la première personne à passer dans le village de Djilas.
 
 
Le roi, dans sa quête de capitale pour son royaume,  passa un court séjour dans le village de Djilas avant de  fonder le village de Mbissel XIV siècle. Durant ce bref passage dans cette  localité jadis déserte, il avait informé ses accompagnant  qu’il allait choisir une coquille dans ce village (« dina thi tanne » en wolof).Ce choix de Maïssa Wali a valu au village  le nom de Djilas en référence au terme wolof  « dieule » signifiant prendre ou choisir.
 
Le roi, dans sa quête de capitale pour son royaume,  passa un court séjour dans le village de Djilas avant de  fonder le village de Mbissel XIV siècle. Durant ce bref passage dans cette  localité jadis déserte, il avait informé ses accompagnant  qu’il allait choisir une coquille dans ce village (« dina thi tanne » en wolof).Ce choix de Maïssa Wali a valu au village  le nom de Djilas en référence au terme wolof  « dieule » signifiant prendre ou choisir.
 
 
Quelques années après le départ  de Maïssa Waly vers Mbissel, le village de Djilas a eu à noter le passage de deux grands hommes que sont Sara Mbenguèthie et Mbakhane. Ce dernier avait installé une case à l’entrée du village où il résidait avec son cheval alors que son ami Sara Mbenguèthie résidait au sein du village.
 
Quelques années après le départ  de Maïssa Waly vers Mbissel, le village de Djilas a eu à noter le passage de deux grands hommes que sont Sara Mbenguèthie et Mbakhane. Ce dernier avait installé une case à l’entrée du village où il résidait avec son cheval alors que son ami Sara Mbenguèthie résidait au sein du village.
 
 
Après le départ de ces deux (2) personnes, le dernier peuplement du village de Djilas fut opéré par  la famille Ndong. Cette dernière sous la direction de  Saal Maak Ndong, Saal Ndep Ndong et de kone Ngor Simel Ndong s’implanta à Djilas et fit leurs premières libations autour d’un baobab      trouvé sur place. Ce baobab toujours visible dans la cour des Ndong a toujours symbolisé le lieu de résidence de cette famille considérée comme les premiers habitants du village de Djilas.
 
Après le départ de ces deux (2) personnes, le dernier peuplement du village de Djilas fut opéré par  la famille Ndong. Cette dernière sous la direction de  Saal Maak Ndong, Saal Ndep Ndong et de kone Ngor Simel Ndong s’implanta à Djilas et fit leurs premières libations autour d’un baobab      trouvé sur place. Ce baobab toujours visible dans la cour des Ndong a toujours symbolisé le lieu de résidence de cette famille considérée comme les premiers habitants du village de Djilas.
  

Version du 29 novembre 2012 à 11:48

Le village de Djilas

Références du dossier documentaire

Numéro du dossier

IVRF_FA_00038

Date d'enquête

18/10/2012

Nom et prénom de l'enquêteur

WADE Mame Coumba

Désignation

Dénomination(s) actuelle(s)

Village

Appellations successives

Village de Djilas

Type de patrimoine

Matériel

Thématique

Senghor

Localisation

Département

Fatick Communauté Rurale

Djilas


Village

Djilas


Adresse

Références cadastrales (le cas échéant)

Section :.......... N° parcelle(s) :..........

Géolocalisation

Latitude : 14°15’02.68 Nord

Longitude : 16°38’01.02 Ouest

Historique et description

Acteur(s)

Maïssa Wally Dione

Date/période de réalisation

Historique

L’historique de la fondation du village de Djilas relève d’un processus de peuplement successif en différentes périodes. Le roi Maïssa Wally Dione, venu du Gabou avec bon nombre d’accompagnant, était la première personne à passer dans le village de Djilas. Le roi, dans sa quête de capitale pour son royaume, passa un court séjour dans le village de Djilas avant de fonder le village de Mbissel XIV siècle. Durant ce bref passage dans cette localité jadis déserte, il avait informé ses accompagnant qu’il allait choisir une coquille dans ce village (« dina thi tanne » en wolof).Ce choix de Maïssa Wali a valu au village le nom de Djilas en référence au terme wolof « dieule » signifiant prendre ou choisir. Quelques années après le départ de Maïssa Waly vers Mbissel, le village de Djilas a eu à noter le passage de deux grands hommes que sont Sara Mbenguèthie et Mbakhane. Ce dernier avait installé une case à l’entrée du village où il résidait avec son cheval alors que son ami Sara Mbenguèthie résidait au sein du village. Après le départ de ces deux (2) personnes, le dernier peuplement du village de Djilas fut opéré par la famille Ndong. Cette dernière sous la direction de Saal Maak Ndong, Saal Ndep Ndong et de kone Ngor Simel Ndong s’implanta à Djilas et fit leurs premières libations autour d’un baobab trouvé sur place. Ce baobab toujours visible dans la cour des Ndong a toujours symbolisé le lieu de résidence de cette famille considérée comme les premiers habitants du village de Djilas.

Description

Chef lieu de communauté rurale, le village de Djilas est limité à l’Est par le village de Ndof, à l’Ouest par le village de Loule Soudiane, au Nord par les villages de Dak et de Guessing et au Sud le village de Diofior. Le village se situe à 13 km de Fimela et 55 km de Fatick.il couvre une superficie de 4km² avec une population d’environ 3889 habitants répartie sur 381 concessions et 399 ménages. Avec un relief généralement plat, le village présente un climat de types soudano-sahélien. Les sols rencontrés dans le village sont : des sols Deck, Deck Dior, des sols Dior et des sols halomorphes.

Du point de vue architectural, Djilas est marqué par une large couverture de maisons en dure cohabitant avec des maisons traditionnelles en paille. Ce style d’occupation de l’espace villageois se retrouve dans les cinq(5) quartiers du village que sont Ndorong, Ndiémane, Thioupane, Garage et Sanguème

Le village regroupe pas mal d’infrastructures de bases .Il compte trois (3) écoles primaires (dont une école privée) comportant 1025 élèves, un collège privé avec 492 élèves un dispensaire, une mosquée, une église une route goudronnée,un poste de santé. Toutefois, les activités génératrices de revenus, appuyées par les ONG (organisation non gouvernementale) comme l’UNICEF, le PAM (programme alimentaire mondiale) …, reposent essentiellement sur l’agriculture l’élevage, la pêche et l’extraction du sel. Le village de Djilas reste aussi le lieu de festivités annuelles avec des séances annuelles de luttes traditionnelles où on enregistre la présence de plusieurs centaines de personnes.


Croquis (le cas échéant)

De l’ensemble patrimonial et/ou de sa position dans son environnement

État sanitaire

Bon

Valeur patrimoniale :

Lieux associés (autour de la même thématique)

Mbissel : village fondé par le roi Maïssa Waly, premier résident de Djilas

Ndangane : Djilas appartenait au canton de Ndangane

Culture(s) orale(s) en lien avec l'ensemble patrimonial

Légende(s) et/ou mythe(s) associé(s)

Anecdote(s),discours,impression(s)sur l'ensemble patrimonial

Anecdote des libations: A la veille des élections, le président Senghor faisait des libations au tour du baobab « Fara Ndol » qui se situait à l’entrée du village .ce lieu abrite aujourd’hui le pont qui sépare Loule Séssène et Djilas.

Anecdote du lit : le lit où se couchait Gnilane Bakhoum, la maman du président Léopold Sédar Senghor se trouve à Djilas au quartier Ndiémane sous la garde du vieux Sanou Bakhoum.

Fonction(s) initiale(s) et utilisation(s) actuelle(s)de l'ensemble patrimonial

Fonctions initiale : zone d’habitation et d’activités économiques

Utilisation actuelle:zone d’habitation et d’activités économiques

Statut et signification actuelle de l'ensemble patrimonial

Statut : propriété publique

Signification actuelle: Djilas est un patrimoine pour les villageois

Informations complémentaires sur l'ensemble patrimonial

Sources

Bibliographie

Dans le cas d’une publication : NOM DE L’AUTEUR (Prénom de l’auteur), Titre de la référence, lieu d’édition/de conservation, éditeur/organisme de 
conservation, n° éventuel, année, pages ... à … Dans le cas d’un témoignage oral : NOM et Prénom de l’auteur, lieu, référence éventuelle à un témoignage enregistré

Tradition orale

………………………..du chef de village, Djilas

NDONG Mame Kor Diène, village de Djilas

BAKHOUM Mathieu Bakhoum, Djilas

BAKHOUM Sanou , Djilas

Sources écrites

Archives, édition de textes


Illustrations

Photographies actuelles

Sous plusieurs angles, si justifié

Documents anciens (photographies, peintures, gravures...)

 Préciser le(s) lieu(x) de conservation, y compris dans le cas de collections personnelles

Dessins/croquis