IVRAF FA 0019 : Tomaké ou les Pilons (rituel)

De wiki_fatick_inventaire
Révision de 22 octobre 2012 à 11:26 par Suire (discuter | contributions) (Historique)

Aller à : navigation, rechercher

Références du dossier documentaire

Numéro du dossier

IVRF_FA_0019

Date d'enquête

02/10/2012

Nom et prénom de l'enquêteur

FAYE Selbé

Désignation

Dénomination(s) actuelle(s)

Rituel de libations et d’offrandes

Appellations successives

Tomaké

Type de patrimoine

Patrimoine immatériel

Thématique

La royauté

Localisation

Communauté rurale

Fimela

Village

Mbissel

Adresse

Références cadastrales (le cas échéant)

Section :.......... N° parcelle(s) :..........

Géolocalisation

Latitude :
Longitude :


Historique et description

Acteur(s)

Maïssa Waly MANE DIONE, premier roi du Sine

Date/période de réalisation

XIVe siècle

Historique

Dès qu’il avait pris le pouvoir à Mbissel au XIVe siècle, Maïssa Waly avait d’abord commencé par l’installation de structures protectrices du village et de ses habitants. Ces structures se matérialisaient par plusieurs Pangool (Génies religieux sérères). Il mit alors en place «Tomaké» (les pilons) : il enfonça trois pilons verticalement sous terre jusqu’à ce que l’on n’en aperçoive que les bouts. Il demanda ensuite à toutes les femmes du village, à chaque fois qu’elles casseraient un pilon, de venir en déposer les morceaux autour des trois pilons initiaux. Les pilons devaient alors former un cercle.

Très attaché à sa lignée maternelle, c’est à une parente de sa famille maternelle que Maïssa Waly confia le pouvoir de faire les rituels de protection nécessaires au site « Tomaké ». Depuis lors, l’héritage du rituel lié au « Tomaké » se fait en lignée maternelle et seules les femmes ont le droit de l’effectuer. Aujourd’hui à Mbissel, c’est à Tabour NDOUR que revient le droit de Tiour (rituel de libation). Elle occupe donc la fonction de Satiour (responsable du rituel de libation) du Fangool Tomaké.

Description

Tomaké est un Fangool (génie religieux sérère) installé dans un terrain d’environ cent mètres carrés. Au milieu du terrain, se dessine un cercle formé par des pilons d'où le nom du Fangool. Tomaké est le laboratoire du village de Mbissel parce qu’en effet, il permet de faire le diagnostic de personnes malades et dont on n’arrive pas à identifier leur maladie. Le rituel consistant à faire le diagnostic est le suivant : la Satiour vient donc avec une calebasse remplie d’eau et de coton et un fagot de bois. Le coton et le fagot vont tourner autour de la calebasse jusqu’à leur arrêt qui va marquer la détection de la maladie du patient. De plus, le rituel de diagnostic va également permettre d’identifier la personne qui pourrait guérir le patient. Par ailleurs, la Satiour effectue des libations pour des enfants ayant des malformations au niveau du cou. Dans ce cas de figure, la Satiour utilise du lait caillé qu’elle verse aux différents pilons en guise de libation afin de remédier à cette malformation. Le Fangool Tomaké, grâce à un rituel de libation fait par la Satiour, aurait également le pouvoir de sauver la progéniture de personnes qui auraient tué un chat ou un chien. Ces personnes quand elles sont encore en âge de procréer verraient leurs enfant mourir dès le bas âge. Il faudrait alors les amener faire le Tiour du Fangool Tomaké de Mbissel pour éviter un tel drame. Dans une cette situation, c’est alors du lait caillé qui sera versé au lieu du Fangool.

Croquis (le cas échéant)

De l’ensemble patrimonial et/ou de sa position dans son environnement

État sanitaire

Valeur patrimoniale:: Rituel de libations effectué jusqu’aujourd’hui, la population y voit un héritage important lié à la fondation du village.

Lieux associés (autour de la même thématique)

Culture(s) orale(s) en lien avec l'ensemble patrimonial

Légende(s) et/ou mythe(s) associé(s)

Mythe du cou tordu : Toute femme ayant cassé un pilon verrait son enfant victime d’un cou tordu et c’est au Fangool Tomaké qu’il faudrait lui faire le Tiour pour qu’il en soit remis.

Anecdote(s),discours,impression(s)sur l'ensemble patrimonial

Selon M. Maliam Sagne, le roi Maïssa Waly Dione avait laissé des consignes de guérison de certaines maladies dont : mal de gorge, bosse sur le dos… Par ailleurs, les gens viendraient de tout le Sénégal même de la sous-région pour bénéficier des pouvoirs du Fangool Tomaké


Utilisation(s) actuelle(s)de l'ensemble patrimonial

Fonction initiale : lieu de libation

Utilisation actuelle : lieu de libation


Statut et signification actuelle de l'ensemble patrimonial

Propriété privée des habitants de Mbissel

Informations complémentaires sur l'ensemble patrimonial

Selon M. SAGNE, le terrain où se trouve Tomaké appartient à la famille de la Satiour et est interdit à la culture. Sa seule fonction est d’abriter le Fangool.

Sources

Tradition orale

M. FAYE Bernard, notable du village de Mbissel

M.SAGNE Maliam, chef du village de Mbissel


Sources écrites

Archives, édition de textes


Illustrations

Photographies actuelles

Sous plusieurs angles, si justifié

Documents anciens (photographies, peintures, gravures...)

 Préciser le(s) lieu(x) de conservation, y compris dans le cas de collections personnelles

Dessins/croquis