IVRAF FA 0017 : Village de Mbissel : Différence entre versions

De wiki_fatick_inventaire
Aller à : navigation, rechercher
(Description)
(Aucune différence)

Version du 22 octobre 2012 à 10:58

Références du dossier documentaire

Numéro du dossier

IVRF_FA_0017

Date d'enquête

02/10/2012

Nom et prénom de l'enquêteur

FAYE Selbé

Désignation

Dénomination(s) actuelle(s)

Village

Appellations successives

Mbissel

Type de patrimoine

Patrimoine matériel

Thématique

La royauté

Localisation

Communauté rurale

Fimela

Village

Mbissel

Adresse

Références cadastrales (le cas échéant)

Section :.......... N° parcelle(s) :..........

Géolocalisation

Latitude :
Longitude :


Historique et description

Acteur(s)

Maïssa Waly Mané Dione, premier roi du Sine

Date/période de réalisation

XIVe siècle

Historique

Venu du Gaabou (actuelle Guinée Bissau), Maïssa Waly Mané était contraint d’émigrer pour avoir eu des problèmes avec deux de ses cousins qui étaient également les frères de sa femme. Les trois hommes se disputaient le règne au Gaabou, seulement à chaque bataille et malgré la puissance de l’armée des deux frères, Maïssa Waly gagnait. Etonnée de voir les victoires écrasantes de son mari sur ses deux frères, sa femme, lui demanda son secret. Il le lui révéla en lui disant : « mon secret de victoire se trouve dans mes gris-gris ». Cette simple confidence faite à sa femme, lui valut son départ du Gaabou car sa femme lui aurait volé ses gris-gris pour les offrir à ses deux frères. Après avoir été au courant de l’acte de sa femme, Maïssa Waly décida de quitter le Gaabou avec ses troupes et sa famille pour échapper à la revanche de ses cousins. Dans sa quête du lieu idéal, loin de son Gaabou natal et de ses cousins et ennemis, Maïssa Waly arriva sur la petite-côte sénégalaise. Son exil n’avait pas été sans difficultés car il perdit beaucoup de ses alliés et de sa famille dans ce voyage. C’est alors Mbissel qui sera son choix. Quand Maïssa Waly est arrivé à Mbissel, le village existait déjà mais n’avait pas encore de nom. Certaines sources racontent que c’était les grands lamanes (propriétaires terriens) qui dirigeaient le village. Pour la population de Mbissel, le village était dirigé par une reine, elle aussi venue du Gaabou, au nom de Siga Badial. Après l’installation de Maïssa au village pendant un certain moment, la population lui découvrit des qualités dignes d’un dirigeant. C’est dans cette perspective que Siga Badial décida de lui céder le pouvoir en lui disant : « Je te laisse le pouvoir car une femme ne doit pas gouverner quand il ya un homme qui en est capable  ». De ce geste de Siga Badial envers Maïssa Waly, naîtra l’emblème du village de Mbissel : « Siga Badial ferou maat, maat a gouta roof » (Avec Siga Badial, le pouvoir a commencé, et a finalement pris du lustre). C’est ainsi que commence l’histoire de Mbissel avec son nom venant du verbe sérère « fiiss » (tracer). Le sens qu’il faut retenir ici sera celui de tracer l’histoire du Sine car le royaume va débuter avec Maïssa Waly et Mbissel en deviendra la première capitale au XIVe siècle. Maïssa Waly avait parfaitement bien géré le royaume et l’aurait protégé de tout mal. Il aurait également légué à la population beaucoup de pouvoirs mystiques. Malgré les siècles qui séparent son époque à aujourd’hui, beaucoup de sites de Mbissel témoignent de sa présence. Par ailleurs Maïssa Waly Mané deviendra Maïssa Waly Dione du fait de sa longévité. Il aurait vécu environ 119 ans.

Description

Mbissel est un petit village sérère, situé dans le département de Fatick. Il fait partie de la communauté rurale de Fimela. Il compte 458 habitants dont 49 ménages avec une majorité de catholique (95%) et 5% de musulmans. Le village de Mbissel a deux quartiers que sont Thiossane et Sindiane. Il dispose d’une mosquée construite en 2008 et de deux églises : - une plus ancienne datant de l’époque coloniale qui est aujourd’hui fermée au public, - la deuxième église (Saint Michel) date des années 1990 et a été financée par des missionnaires américains. D’autre part, Mbissel a une école privée catholique et une école publique. L’école privée datant de 1958 a été financée par les missionnaires. Cependant, les missionnaires américains ne sont pas les seuls à manifester leur générosité pour Mbissel. La case de santé du village vient d’un financement du groupe Thomas COOK, alors que l’école maternelle et la bibliothèque sont nées d’un partenariat avec le département d’Ardèche en France. Mbissel a aussi deux épiceries où l’on peut trouver des produits essentiels à l’usage quotidien. La population vit d’agriculture et de pêche. En termes d’infrastructure, le village bénéficie d’eau courante avec des robinets en plein cœur du village. Des poteaux électriques y sont installés depuis 2004 mais jusqu’aujourd’hui ils ne sont pas fonctionnels. Par ailleurs le dynamisme des habitants de Mbissel ne laisse personne indifférent. Les femmes, dans le cadre de leur G.I.E. (groupement d’intérêt économique), disposent de machines à coudre afin de confectionner des habits et de se faire payer. Elles disposent également de machines à moudre et à décortiquer le mil. Mbissel est donc un village très vivant, marqué par ses fêtes et ses cérémonies d’initiation.

Croquis (le cas échéant)

De l’ensemble patrimonial et/ou de sa position dans son environnement

État sanitaire

Passable

Valeur patrimoniale :le village est une fierté pour ses habitants de par sa richesse historique largement marquée par les pratiques animistes héritées de la royauté.

Lieux associés (autour de la même thématique)

Gaabou (Maïssa Waly y est originaire), Fadiouth et Diakhanor (fondés par Maïssa Waly), Dionewar et Niodior (Où Maïssa Waly a séjourné avant de s’installer à Mbissel)

Culture(s) orale(s) en lien avec l'ensemble patrimonial

Légende(s) et/ou mythe(s) associé(s)

Mythe de Maïssa Waly : Seul face à ses deux cousins et leur puissante armée, Maïssa Waly parvenait à les vaincre.

Mythe du nom Dione : La longévité impressionnante de Maïssa Waly donnera naissance au nom de famille sérère Dione qui signifie vivre et vivre encore. En effet la longévité vaudra à Maïssa Waly son second nom Dione alors que son nom de naissance est Mané.

Mythe de Mbissel : Aucun étranger ne dormait à Mbissel du fait des pouvoirs mystiques de Maïssa Waly.

Anecdote(s),discours,impression(s)sur l'ensemble patrimonial

Monsieur Maliam SAGNE nous raconte : « aujourd’hui tout étranger peut dormir à Mbissel ; il faut placer les choses dans leur contexte. Maïssa Waly avait mis des protections mystiques qui faisaient fuir les étrangers avant la tombée de la nuit. Cette protection avait sa raison d’être car Maïssa Waly était en cachette à Mbissel et ne voulait pas que ses ennemis du Gaabou le découvre ».

Utilisation(s) actuelle(s)de l'ensemble patrimonial

Fonction initiale : première capitale royale du Sine

Utilisation actuelle : lieu d’habitation


Statut et signification actuelle de l'ensemble patrimonial

Statut : Propriété publique

Signification actuelle : lieu de mémoire et de recueillement

Informations complémentaires sur l'ensemble patrimonial

Sources

Tradition orale

M. Bernard FAYE, notable, Mbissel

M. Maliam SAGNE, chef du village, Mbissel

Sources écrites

GRAVRAND Henri, La civilisation sereer : Coosan, Abbeville, Les Nouvelles Editions Africaines, 1981, 361p.

Illustrations

Photographies actuelles

Sous plusieurs angles, si justifié

Documents anciens (photographies, peintures, gravures...)

 Préciser le(s) lieu(x) de conservation, y compris dans le cas de collections personnelles

Dessins/croquis